Bilan du 28 août: la Justice comme à la foire

Publié le par Pedocriminalité à Saint Malo

2sh7q4i7.jpgAujourd'hui 28 août, le tribunal de Saint Malo avait bien perdu de sa superbe, si toutefois il en a jamais eu. Pierre, le papa de la petite Marine (que nous avions appelée Marion dans de précédents posts), était convoqué au tribunal pour une procédure ubuesque - une de plus.

 

 

Pierre, qui a déjà justifié à moult reprises depuis trois ans le fait qu'il n'ait pas payé une pension alimentaire surestimée par rapport à ses ressources, s'est donc retrouvé convoqué une nouvelle fois, pour la même raison. Qui l'eut cru, Pierre a été condamné à 1.000€ de dommages et intérêts à verser à son ex, la mère de Marine, qui a littéralement livré sa fille à son oncle et à son père, accusés par Marine de viols et de maltraitance.

 

On doit aussi préciser que l'ex de Pierre touche les allocations familiales destinées à compenser la faible pension versée par Pierre. Qui, rappelons-le aussi, est déchu de son autorité parentale par l'association Le Goéland, chargée du point rencontre, et n'a pas eu une seule nouvelle de sa fille depuis mars 2009.

 

La journée fut grandiose. Tape dans le dos entre l'avocat de la mère de Marine (absente, comme toujours à l'audience) et celui de Pierre, proches de la famille virés pour avoir osé applaudir dans le triubunal lors du réquisitoire du procureur Le CoZ, plaidoirie minimaliste de l'avocat de Pierre, et finalement un jugement décidé à l'avance, une condamnation aberrante et des heures à poireauter pour finalement ne pas avoir le papier du greffier mentionnant le jugement.

 

A un moment, ce qu'on appelle le "président du tribunal", une sorte de hibou décati sur son perchoir, a déclaré qu'un tribunal n'est pas une foire, pourtant c'était bien l'atmosphère d'une foire aux bestiaux qui régnait dans ce "tribunal", indigne d'un Etat de droit. Parce qu'à Saint Malo, il y a le droit, et il y a la façon dont les juges l'interprètent. Ce qui n'a strictement rien à voir dans l'affaire de la petite Marine.


Cela fait six ans que ça dure, six ans que Marine est méprisée par nos belles institutions, réunions d'amateurs de compas et d'équerres. Marine a parlé à sa grand-mère, à son père, aux flics, à son médecin, à un expert, son père a failli être tué trois fois à cause de véhicules sabotés, la grand-mère de Marine est mise en examen depuis des plombes pour dénonciation calomnieuse (alors que c'est le médecin qui a fait le signalement), et que font nos hibous décatis juchés sur leurs perchoirs? Ils continuent à enfoncer Pierre et la grand-mère de Marine.


Jusqu'à quand vont-ils devoir se battre pour cette enfant? Jusqu'à quand Marine devra-t-elle subir les sévices de sa famille maternelle?

 

La justice, encore une fois, marche sur la tête. Rendez-vous mi septembre pour le jugement concernant un soi disant harcèlement (12 coups de téléphone en 3 jours alors que Pierre tentait en vain de joindre sa fille), fait pour lequel Pierre a fini par être relaxé, et le 2 octobre pour la décision concernant la pension alimentaire. La suite, ce sera le jugement de la grand-mère de Marine, qui aurait dénoncé des viols que la justice a classés sans suite.

 

 

 

Publié dans L'affaire

Commenter cet article